Football : le gazon artificiel tarde

Le contrat-programme de mise à niveau du football national signé il y a une année entre le gouvernement, la Fédération royale marocaine de football et les collectivités locales commence à porter ses fruits, principalement au volet des infrastructures. Deux commissions regroupant des représentants des ministères de l’Equipement et de l’Intérieur ont été chargées de suivre le dossier. Les appels d’offres pour la construction de centres de formation et l’équipement de terrains en gazon artificiel seront lancés dans les jours qui viennent, confie une source proche du dossier.

La première partie concerne la construction de 9 centres sur les 16 initialement prévus. Ils seront installés à Oujda, Tétouan, Meknès, Khémisset, Salé, Khouribga, Safi, Marrakech et Tanger. La contribution de l’Etat se chiffre à 36 MDH par an. Le second volet, confié aux collectivités locales, porte sur la réhabilitation de 6 stades qui seront dotés de revêtements synthétiques, notamment à Tétouan, Meknès, Salé, Safi et Marrakech. Ce volet du projet d’investissement, lui, est supporté par les collectivités locales. «Ces infrastructures doivent être prêtes pour la mi-septembre, pour le début de la saison 2006-2007», souligne une source fédérale. Une date qui, pourtant, semble difficile à tenir en raison des délais nécessaires pour l’adjudication des appels d’offres, sans parler du temps nécessaire aux travaux eux-mêmes.