Fièvre électorale à  la CGEM-Nord

C’est le 20 septembre courant que les chefs d’entreprises de la ville de Tanger devront renouveler les instances de la CGEM-Nord. Parmi les candidats à la présidence, on retrouve Jamal Amiar, patron du journal régional Les nouvelles du nord et de l’imprimerie Nord Graphique. Il ne sera pas le seul en lice puisque deux autres candidats se sont déjà déclarés et briguent aussi le siège de la présidence occupé jusque-là par Ahmed Seddiki.

Les deux patrons en question sont Boubker El Mernissi, opérant dans le secteur de la pièce auto et la chaussure, et Hakim Ouaalite, patron de plusieurs sociétés de pêche et présent également dans l’activité du transit maritime.

La partie s’annonce très serrée. Chacun des trois candidats compte sur ses appuis parmi les patrons tangérois. Les calculs électoraux ont d’ores et déjà commencé. M. Amiar dénonce «une forte corruption de l’intérieur de la CGEM-Nord et le bourrage des listes des adhérents» et se déclare pour une antenne régionale plus active, capable de s’imposer en tant qu’interlocuteur de poids dans une conjoncture marquée par un fort dynamisme économique dans la région du Nord. Son souhait, en cas d’élection, est de «rompre avec le manque d’initiative et de courage qui a marqué le dernier mandat». Les deux prochaines semaines s’annoncent chaudes.