Fayçal Laà¢raïchi retire ses billes de SIGMA

Selon des sources bien informées, Fayçal Laâraïchi, directeur général de la RTM et directeur de la TVM, a vendu début décembre les 55% qu’il détenait dans la société de production et de post-production audiovisuelle Sigma technologies, dont il était administrateur avant d’être nommé, le 16 novembre 1999, à la tête de la première chaîne publique. Les mêmes sources ont révélé à La Vie éco que, déjà à son arrivée à la RTM, Fayçal Laâraïchi avait donné ses instructions pour que la chaîne ne travaille pas, ni directement, ni indirectement, avec la société Sigma technologies et ce dans le but de ne pas créer d’amalgame entre sa fonction et son statut d’actionnaire dans une entité prestataire de services pour les chaînes de télévision.
Contacté par La Vie éco, M. Laâraïchi a effectivement reconnu avoir cédé ses parts, au cours de la première semaine de décembre, et confirme la véracité des instructions données quant aux relations de SIGMA avec la RTM.
Question : puisque SIGMA était de toute manière interdite de marchés avec la RTM, pourquoi Fayçal Laâraïchi a-t-il cédé ? «En restant actionnaire dans SIGMA, j’aurais davantage hypothéqué l’avenir de la société puisqu’elle était soumise à une discrimination négative, par précaution, alors qu’elle aurait pu élargir son champ d’action. Conclusion, pour éviter de léser les autres actionnaires, j’ai préféré vendre. Sigma est libre». Ce n’est pas tous les jours que l’on voit de pareils gestes.