Exportations frauduleuses d’antiquités : 200 000 DH d’amendes et deux ans de prison

La douane vient de rendre publique la circulaire d’application pour l’interdiction d’exportation d’objets d’art et d’antiquité en application d’un dahir relatif à la question datant de 2006 qui interdit l’exportation d’objets dont la conservation présente un intérêt particulier pour l’art, la culture et l’histoire du Maroc ou encore provenant d’immeubles classés.
Les infractions sont passibles d’amendes allant de 20 000 à 200 000 DH et/ou de peine d’emprisonnement de 3 mois à  deux ans. En cas d’expositions à l’étranger, les opérateurs doivent présenter à la douane des dérogations express délivrées par le ministère de la culture.