Expliquer le libre-échange

Vous avez écrit dans votre numéro du 25 février que l’ambassadeur du Maroc aux USA avait entamé une tournée dans plusieurs villes américaines pour promouvoir l’accord de libre-échange et la destination Maroc auprès des opérateurs locaux. Mais le marché marocain n’est pas le marché américain (292 millions de consommateurs). On peut se demander si nos 29 millions de consommateurs potentiels peuvent absorber d’importants flux d’investissements venant des Etats-Unis. Et même si c’est le cas, ces nouveaux entrants évinceront des entreprises marocaines de leurs créneaux. Peu de firmes résisteront à «l’invasion américaine». D’où la nécessité d’une autre tournée, destinée à promouvoir la destination USA auprès des opérateurs marocains. Une quête de débouchés pour les produits nationaux qui devrait accompagner toutes les démarches actuelles (recherche de niches, mise à niveau, etc.)
«Si tu prends un rôle au-dessus de tes forces, non seulement tu y fais pauvre figure, mais celui que tu aurais pu remplir, tu le laisses de côté» (Epictète). A méditer…