Espagnol tu seras… mais plus ministre

La bourde d’Ahmed Lakhrif

Que s’est-il réellement passé pour que Ahmed Lakhrif , secrétaire d’Etat auprès du ministère des affaires étrangères et de la coopération, soit démis aussi brutalement de ses fonctions ? Les observateurs et la presse se sont perdus en conjectures. Selon la dépêche de l’agence officielle Maghreb Arabe Presse du 22 décembre, c’est l’acquisition par l’intéressé de la nationalité espagnole, un statut forcément incompatible avec sa fonction de haut responsable aux affaires étrangères, qui est à l’origine de ce qu’il faut bien appeler un «licenciement». Une information confirmée, 24 heures plus tard, par le département des affaires étrangères qui a loué, par ailleurs, «le sérieux, l’abnégation, la compétence et le sens élevé de la responsabilité de M.Lakhrif».
Question : est-ceM. Lakhrif lui-même qui a demandé la nationalité espagnole ou lui a-t-elle été octroyée de manière «automatique» en tant que natif de Smara, sous prétexte que la région était encore sous protectorat en 1953, l’année où M.Lakhrif est né?
Autre question : si c’est bien M. Lakhrif qui a fait la demande, pourquoi l’enquête qui a précédé sa nomination n’en a rien révélé ? Enfin, pourquoi le malheureux ministre n’a-t-il pas lui-même pris la peine de signaler la démarche en cours d’obtention d’une autre nationalité alors qu’il a été appelé à intégrer les Affaires étrangères ? A l’heure où nous mettions sous presse, aucune hypothèse, aucune question n’avaient trouvé de réponse vérifiée et sourcée. Reste à savoir qui sont les autres hauts responsables marocains qui se sont vu octroyer la nationalité espagnole. Connaîtront-ils lemême sort queM. Lekhrif ?
Enfin, il faut bien dénoncer l’attitude du Royaume espagnol qui consiste à octroyer plus facilement la nationalité espagnole à certains citoyens (ceux des provinces du Sud) qu’à d’autres. Comme si les uns étaient…moinsmarocains que les autres.