Equipe nationale : arrêtez les frais !

Cinq matches de qualification joués, deux défaites, trois nuls, six buts encaissés et à peine deux marqués. Suffit. Jamais l’équipe nationale de football n’est descendue aussi bas, jamais aussi son jeu n’a été aussi piètre.
Qu’est-ce qui cloche ? On a mis ça sur le compte des luttes intestines au sein de la fédération. Peine perdue. Après le changement du président et du bureau, le résultat est resté le même. On a crié aux entraîneurs incompétents. En vain. En dépit des multiples changements, on n’a pas trouvé la recette miracle. Enfin, on a voué les joueurs professionnels aux gémonies pour leur supposé manque d’amour du drapeau national. Sans plus de résultat. Le vivier de joueurs qui existe aujourd’hui est immense comparé à ce qu’il était en 1998 par exemple. On a changé, interchangé et permuté sans trouver.
Solution ? Peut-être qu’il serait temps de faire une croix sur les prochaines compétitions, remettre tout à plat et constituer une vraie équipe dotée d’un entraîneur qui travaillerait non pas sous la pression des qualifs mais à former un team soudé, de joueurs qui prendraient le temps de développer des automatismes et un système. Jouer contre le Cameroun le 14 novembre et se qualifier, par miracle, en coupe d’Afrique ensuite, serait un très mauvais service à rendre à une sélection qui ne sait plus jouer.