Enième friction entre Lydec et les élus

Lydec, le concessionnaire eau et électricité de Casa, n’est pas au bout de ses peines. La session ordinaire du Conseil de la ville pour le mois de juillet a été le théâtre d’un énième bras de fer entre les élus et le gestionnaire délégué.

On se rappelle qu’au début de 2008, au moment où les parties étaient en pleines négociations pour la révision du contrat, elles ont dû recourir à l’arbitrage du ministère de l’intérieur. Ce dernier avait alors institué une commission indépendante. Finalement, au mois d’avril, les choses étaient revenues à la normale et un protocole avait été signé entre les élus et la Lydec. Il ne restait que l’avenant devant être annexé au contrat.

Depuis le mois de mai, les équipes de Lydec y travaillent. Mais voilà que les élus de Casablanca reviennent à la charge. Au cours de la session du conseil, un groupe d’élus, toujours mené par le PJDiste Mustapha Lhaya, a obligé le président, Mohamed Sajid, à ajourner le point de l’ordre du jour censé être consacré à l’approbation de la révision du contrat.

Cette fois-ci, c’est l’intitulé du point qui n’a pas plu aux élus. Pour eux, «on ne peut pas approuver un avenant qu’on n’a pas eu le temps d’examiner». Vu la manière dont les choses se présentent, l’approbation de la révision ne se fera certainement pas avant octobre.