Economie informelle : un grand gisement de richesses

On s’en doutait un peu, mais avec les chiffres officiels que vous publiez sur l’économie informelle, on est fixé. En laissant ces unités de production informelles (UPI) travailler de manière anarchique, nous faisons l’impasse sur un énorme gisement de richesses et de valeur ajoutée. 166 milliards de DH est un chiffre non négligeable surtout que le Maroc cherche à améliorer son PIB. Qu’en pensent ceux qui prétendent faire la politique économique du pays?