Du prêt-à -porter «griffé marocain»

Après le caftan, voici le prêt-à -porter. Le jeune styliste Mohamed Lakhdar et son associée, Meryem Benamour, sont en train de lancer la marque Mahe-MI by Mohamed Lakhdar.

Après le caftan, voici le prêt-à-porter. Le jeune styliste Mohamed Lakhdar et son associée, Meryem Benamour, sont en train de lancer la marque Mahe-MI by Mohamed Lakhdar. L’idée à la base de ce projet est simple : réaliser une ligne d’articles de prêt-à-porter qui s’inspire largement du style du caftan marocain. Les promoteurs de la ligne annoncent d’ores et déjà l’ouverture, à la fin mars, d’un show-room à Casablanca où seront exposés, pour commencer, près de 25 modèles femmes et hommes, et dans lesquels la touche caftan sera présente à travers les broderies et la façon maâlem. Mais le lancement officiel de la marque Mahe-MI se fera à l’occasion de Caftan 2005, le 30 avril, à Marrakech, et au Bristol, à Paris, en août prochain.
En marge du lancement, un grand défilé de mode sera organisé à Bouznika pour présenter la ligne aux grands supports média comme Paris-Match et Gala. Pourquoi des supports étrangers ? Parce que, en plus de Casablanca, la marque, que ses promoteurs ont placée d’emblée dans le haut de gamme, sera commercialisée dans certaines grandes villes européennes. On pense notamment à Monaco et Londres. Quant aux prix des articles Mahe-MI, ils démarreront à 1200 DH. Un prix qui reste relativement abordable pour du haut de gamme.
Après le démantèlement de l’accord multifibres, il y a aujourd’hui un consensus chez les industriels autour du fait que l’avenir appartient au prêt-à-porter portant la touche marocaine