Deux poids, deux mesures !

La presse a beaucoup parlé ces derniers jours des entreprises en difficulté dans certains secteurs-clé comme le textile, l’agroalimentaire.

La presse a beaucoup parlé ces derniers jours des entreprises en difficulté dans certains secteurs-clé comme le textile, l’agroalimentaire. Il est vrai que ces secteurs emploient une grande partie de la population active et le gouvernement, les industriels et l’opinion publique en général, ont raison d’être inquiets.
Cela dit, il y a d’autres secteurs qui souffrent depuis plusieurs années, où les pertes d’emplois sont chaque année de plus en plus importantes et dont personne ne parle, comme l’artisanat, ou le petit commerce. Des métiers traditionnels ont définitivement disparu au Maroc. Il suffit de faire un tour dans les anciennes médinas de certaines villes comme Fès, Meknès, Marrakech, Rabat… Les artisans qui ont fermé boutique se chiffrent par milliers. Les plus chanceux, et ils sont rares, ont pu se reconvertir dans de nouvelles activités. Le reste a basculé tout simplement dans les activités informelles. Mais comme les artisans ne sont pas de gros industriels et n’ont pas les moyens de faire entendre leur voix, on les laisse mourir de leur belle mort. Pourtant des millions de Marocains en dépendent. Et, apparemment, cela n’inquiète personne. Deux poids, deux mesures !