Deux nouveaux partis politiques en gestation

La scène politique s’apprête à accueillir deux nouveaux-nés. Le Parti du printemps démocratique marocain, initiative du collectif «Compétences pour le Maroc», regroupe plusieurs cadres (de 22 à 45 ans), dont des avocats, des universitaires, des médecins, des ingénieurs, des fonctionnaires, des hommes d’affaires…

Un comité préparatoire a déjà été mis en place et les initiateurs de cette nouvelle formation planchent sur les derniers préparatifs avant le congrès constitutif dont la date de tenue n’a pas encore été fixée. Le deuxième parti en gestation, le Parti populaire moderniste, initié par un cadre du ministère de la culture, Chafik Bourkia, prévoit, lui, son congrès vers le mois de décembre prochain.

Au total, ce sont trois nouveaux partis, après celui des MRE, la Coalition pour la patrie, créé début août, à voir le jour sous l’ère de la nouvelle Constitution.