Des pharmaciens fà¢chés contre Marjane

La chaîne de grande distribution se lance dans la parapharmacie.

Depuis décembre, la société Marjane holding, propriétaire de la chaîne des hypermarchés éponymes, est aux prises avec les pharmaciens propriétaires des officines situées dans les galeries commerciales de la chaîne à travers le pays. Motif du litige : les pharmaciens dénoncent la décision de Marjane d’implanter des rayons de parapharmacie dans ses magasins.
Dès l’annonce de ce projet, en décembre dernier, les 12 pharmaciens concernés se sont empressés de se constituer en associations puis ont tenté, à travers plusieurs correspondances, d’expliquer à la direction de Marjane tout comme à la maison mère, Ona, qu’une telle mesure aura des conséquences lourdes sur leur business. Comme l’explique l’un d’entre eux, «ces pharmacies n’étant pas à proximité de cabinets médicaux, elles réalisent une grosse partie de leur chiffre d’affaires, environ 40%, dans la parapharmacie avec la clientèle qui fréquente les magasins». En outre, fait remarquer notre interlocuteur, la vente de produits parapharmaceutiques en dehors des officines est elle-même «un acte illégal au regard de la loi 17-04 sur la profession de pharmacien».
Tous ces arguments n’ont, toutefois, provoqué aucune réaction chez Marjane. Contactée par La Vie éco à ce sujet, la direction de la chaîne n’a pas donné de suite. En attendant, le premier rayon de parapharmacie devrait ouvrir ses portes incessamment à Marjane Hay Riad, de Rabat, et les autres devraient suivre. Face à ce mutisme, les 12 pharmaciens n’entendent pas se laisser faire et viennent d’envoyer une deuxième correspondance à Marjane holding par voie d’avocat et une autre au ministre de l’industrie et du commerce, Ahmed Chami, lui demandant d’intervenir à titre d’arbitre. Aujourd’hui, tous ces recours n’ayant rien donné, les pharmaciens envisagent sérieusement de porter l’affaire en justice. A suivre…