Des millions d’ordinateurs contaminés par un virus en quelques heures

Depuis le 1er mars, un virus fait des ravages dans les postes informatiques. En quelques heures seulement, Netsky-D a envahi les ordinateurs de la planète via l’internet, ce qui le place dans le top 3 des virus informatiques les plus dangereux.

Depuis le 1er mars, un virus fait des ravages dans les postes informatiques. En quelques heures seulement, Netsky-D a envahi les ordinateurs de la planète via l’internet, ce qui le place dans le top 3 des virus informatiques les plus dangereux.
Le Maroc n’a pas échappé à la déferlante. C’est ainsi que ceux qui se sont connectés à l’internet en début de semaine ont eu la désagréable surprise de voir leurs boîtes électroniques envahies par des messages de réponse à un courrier imaginaire envoyé par leurs soins.
Concrètement, on reçoit un message dont le titre commence par «Re :», comprenant un fichier joint (nom du fichier, suivi du suffixe .pif). A l’ouverture de ce dernier, le virus informatique désactive les protections chargées en mémoire, s’installe dans le système d’exploitation sous le nom «Winlogon.exe» puis balaie le disque dur local à la recherche d’adresses de courrier vers lesquelles il se duplique. Ensuite, à partir de chaque ordinateur, il envoie des dizaines de e-mails infectés.
Selon le responsable technique d’une société de services internet basée à Casablanca, dont le PC a lui-même été infesté (un comble !), «Netsky-D est en fait la quatrième variante de la famille de virus Netsky qui existe déjà depuis quelques années». Mais alors, question de néophyte, comment se fait-il que les antivirus connus n’aient pas agi en amont ? En fait, le désinfectant de la famille des Netsky a toujours existé, mais la raison de la propagation du Netsky-D ce lundi 1er mars serait toute bête. Selon les informations dont nous disposons, c’est en effet le concepteur russe de logiciels de sécurité informatique Kaspersky Labs, qui aurait tout simplement omis de mettre à jour son désinfectant pour l’adapter à la nouvelle variante du virus ! L’oubli aurait duré entre 2 et 3 heures seulement. Mais pour le Netsky-D, elles étaient largement suffisantes