Des millions de dirhams dorment chez la SNED

Le projet de la liaison entre le Maroc et l’Europe à travers le détroit n’est pas près de voir le jour. Voilà 32 ans déjà que le Maroc a créé une entreprise qui était censée piloter les études devant aboutir à la réalisation du projet, en l’occurrence la SNED.

Cette dernière n’a pas grandement avancé dans ses travaux et le décès de son patron, feu Meziane Belfkih, en 2010, n’a pas arrangé les choses. La preuve, sur les 380 MDH versés par l’Etat à la SNED depuis sa création et que cette dernière doit utiliser pour réaliser ses études, plus de 280 MDH n’ont pas été encore consommés et dorment dans des comptes bancaires sous forme de dépôts à terme, à tel point que la société a commencé à dégager des bénéfices grâce au volume de ses produits financiers.