Des journalistes marocains licenciés

La nouvelle a vite fait le tour du microcosme médiatique marocain : la chaîne de télévision émiratie Abu Dhabi TV a remercié, il y a une dizaine de jours deux de ses journalistes et un réalisateur, tous d’origine marocaine.

La nouvelle a vite fait le tour du microcosme médiatique marocain : la chaîne de télévision émiratie Abu Dhabi TV a remercié, il y a une dizaine de jours deux de ses journalistes et un réalisateur, tous d’origine marocaine. Le premier, Mohamed Alami, qui était en poste à Washington, a été remercié suite à la décision de la direction de la chaîne de fermer son bureau de représentation aux USA. Le second, Rachid Jaâfar, était, par contre, en poste à Abu Dhabi même, où il occupait depuis quelques années la fonction de chef des correspondants de la chaîne à l’étranger.
Quant au troisième, il s’agit du jeune réalisateur Mohamed Belhaj qui avait été recruté en 1998. Selon des sources bien informées, la direction de la chaîne, qui traverse actuellement une zone de turbulences en raison de difficultés financières, aurait décidé d’entamer un plan de restructuration pour y faire face. Entre autres décisions prises, la fermeture d’un certain nombre de bureaux à l’étranger, à l’instar de celui de Washington (mais pas celui de Rabat), et la mise en place d’un plan social prévoyant le licenciement de 80 personnes dont les trois collaborateurs marocains. Et donc, contrairement aux premières rumeurs qui avaient circulé, ce n’est pas une opération ponctuelle et encore moins dirigée contre les journalistes marocains. Faut-il rappeler que, à l’occasion des conflits de l’Irak et de l’Afghanistan, c’est en partie grâce au formidable travail accompli sur le terrain par les Anas Bouslamti, Hachem Ahl Barra et Cie que la chaîne émiratie a pu damer le pion à ses concurrentes comme Al Jazeera ou encore la puissante chaîne américaine CNN ?