Des ingénieurs marocains en formation en Israël

Le futur siège de Nemotek est prévu à Rabat Technopolis.

Une douzaine d’ingénieurs récemment recrutés par la société Nemotek, filiale de la CDG, ont passé quatre semaines à Jérusalem où ils ont suivi une formation dans le secteur de la micro-électronique. Pourquoi Israël ? Parce que, tout simplement, ces ingénieurs devront travailler sur une technologie d’origine israélienne.

Plus précisément, Nemotek a passé un contrat de sous-traitance, au mois d’avril, avec la société américaine Tessera Technologies Inc., basée à San José en Californie, pour la production au Maroc de circuits intégrés et autres composants entrant dans la fabrication de caméras miniaturisées destinées à la téléphonie mobile, à l’imagerie médicale, aux scanners et même à l’industrie automobile.

Or, il se trouve que la société américaine Tessera avait racheté, il y a quelques années, une entreprise israélienne basée à Jérusalem et qui avait développé, depuis 1994, une technologie baptisée «Shellcase» pour la conception et la fabrication de caméras miniaturisées. C’est cette même technologie qui, aujourd’hui, équipe les plus grands constructeurs au monde de téléphones portables et de semi-conducteurs.

Du coup, en vue de se familiariser avec la technologie, les nouvelles recrues de Nemotek au Maroc devaient forcément faire un passage de quelques semaines dans la société mère. Tous ne sont pas allés en Israël puisqu’un petit groupe a été envoyé en formation directement aux USA tandis que le reste a d’abord fait un passage par Jérusalem pour quelques semaines, avant de s’envoler pour la Californie .