De l’eau polluée chez les policiers

insolite

Affaire inhabituelle que celle dont a été saisie récemment la police scientifique. Une brigade a dû, en effet, se déplacer à la résidence Meydha, où habitent d’ailleurs les employés de la police, non loin de la joutya de Derb Ghallef, à Casablanca, pour y faire des prélèvements d’échantillons d’eau potable. Le samedi 1er mars, les habitants de la résidence, en ouvrant leurs robinets, ont eu la mauvaise surprise de découvrir de l’eau polluée. Le mot n’est pas assez fort car l’eau contenait tout simplement des vers !

Devant la gravité de la situation, la police scientifique a été appelée à la rescousse. Les équipes de la Lydec ont également été sollicitées pour tirer l’affaire au clair. Après plusieurs heures d’investigation, on trouva enfin la source du mal : «Un tronçon de canalisations d’eau potable qui n’était plus utilisé depuis longtemps mais où un résidu d’eau avait stagné pendant plusieurs années», explique-t-on auprès des services de la Lydec. Cette eau stagnante a finalement généré des bactéries et bestioles en tout genre qui, par on ne sait quelle voie, se sont retrouvées dans les robinets. Certes, dès le lendemain dimanche, la situation est revenue à la normale, mais la Lydec ne fournira pas plus d’explications sur la manière dont de l’eau dans un réseau théoriquement abandonné s’est trouvée mêlée à de l’eau potable.