Crise : du bon et du moins bon

Bonnes nouvelles pour les membres du comité de veille stratégique réunis mardi 19 mai : plusieurs secteurs seraient en train de surmonter les effets de la crise mondiale. Il faut dire que, dans un premier temps, la déclaration du ministre des finances, Salaheddine Mezouar, lors de la réunion, rapportée par l’agence MAP, faisant état d’«une hausse des exportations textile de 41%», a étonné plus d’un. Au lendemain de cette annonce, ni l’Amith, ni les opérateurs, ni le ministère de l’industrie n’étaient encore en mesure de confirmer la donnée tant elle paraissait invraisemblable.
Contacté par «La Vie éco», le ministère des finances a tenu à nuancer l’information : les +41% représentent, en fait, l’évolution des exportations du secteur entre fin mars et fin avril. Toujours est-il que cette performance inattendue  permet au secteur d’éponger, pour une grosse partie, les mauvais chiffres des trois premiers mois. Ainsi, la baisse des exportations pour les quatre premiers mois se situe entre -2 et -3% seulement. «C’est finalement moins catastrophique qu’on ne le pensait», confie un membre du comité. Idem pour l’industrie aéronautique dont le chiffre d’affaires pour les 4 premiers mois a littéralement explosé avec un +30% digne des années fastes. En revanche, pour les équipementiers automobiles, la situation, dit-on, s’est nettement dégradée durant la même période.