Crédit agricole : encore 8 milliards de DH en souffrance

Le Crédit agricole confirme son redressement. A la fin de cet exercice, la banque verte affichera, selon ses dirigeants, un PNB record qui frôlera la barre du milliard de dirhams contre 790 MDH en 2003, soit une progression de 26,5%. Quant au résultat brut d’exploitation (RBE), les responsables du Crédit agricole indiquent qu’il «sera supérieur de 40% à nos prévisions pour 2004». Cela sachant qu’en 2003 le RBE a été 247 MDH.
Les responsables préfèrent, à juste titre, parler du résultat brut et non du net. Ce dernier, en effet, ne reflète pas la réalité des efforts fournis car il prend en compte les créances en souffrance. Pour un haut responsable de la banque, «le Crédit agricole continue malheureusement de traîner ses créances qui font partie du passé».
Malgré tous ses efforts en matière de recouvrement, de rééchelonnement, de consolidation, le Crédit agricole n’arrive toujours pas à se débarrasser du fardeau des créances en souffrance qui pèse 8 milliards de DH. Un membre de la direction explique en effet que, «quand un client obtient un rééchelonnement ou une consolidation, il suffit qu’il ne paie pas l’année suivante pour que sa dette soit réinscrite dans la rubrique des créances en souffrance». Il faut donc chercher une solution radicale. Quelques idées sont déjà lancées : recapitalisation, garanties de l’Etat ou encore une vieille idée, la structure de défaisance. Reste à convaincre le gouvernement…