Création d’entreprises : c’est culturel !

Quand vous parlez de création d’entreprises au Maroc, vous oubliez un problème de fond : les jeunes Marocains sont des paresseux, n’ont pas le goût du risque et préfèrent des revenus stables et des emplois en tant que salariés et de préférence dans la fonction publique.

Quand vous parlez de création d’entreprises au Maroc, vous oubliez un problème de fond : les jeunes Marocains sont des paresseux, n’ont pas le goût du risque et préfèrent des revenus stables et des emplois en tant que salariés et de préférence dans la fonction publique. Certes, comme le disent certains analystes, il y a l’environnement des affaires qui leur fait peur surtout quand ils voient ce qu’endurent aujourd’hui les pauvres jeunes promoteurs. Mais il y a également un problème plus profond d’ordre culturel. Il y a un adage très en vogue qui dit que mieux vaut un revenu faible mais permanent qu’un revenu élevé mais irrégulier. Ce n’est pas avec des individus qui croient à ce genre de devise qu’on va booster la création d’entreprises au Maroc.