Couscous aux cinq céréales sur les étals français

Nouvelle dynamique chez Soniama, fabricant de pâte et de couscous, et dont le siège est à Kénitra. L’entreprise qui avait vu le jour en 2000 grâce à l’association de trois partenaires, le groupe Mchich Alami, Asma Invest et le capital risqueur, Capital Morroco, met le turbo pour accompagner la croissance du marché.
Le capital de l’entreprise, actuellement de 23 millions de DH, sera porté à 31 millions à travers la conversion des obligations détenues par Capital Morocco (huit millions de DH), signe majeur de confiance du capital-risqueur dans l’avenir de Soniama. L’objectif de cette opération est de renforcer les fonds propres de l’entreprise.

Une deuxième augmentation est programmée courant 2006. D’un montant de quatre millions de DH, elle sera réservée au financement d’un investissement en ligne de couscous. Soniama qui a bouclé 2005 avec un chiffre d’affaires de 71 millions de DH doit faire face à un accroissement de la demande qui lui est adressée.

Fin 2005, elle avait mis au point un couscous aux cinq céréales. Marché visé : l’Europe. La commercialisation y débutera dans les semaines qui viennent à travers la filiale française de l’entreprise, La Compagnie des couscous (LCC), installée en région parisienne.

En 2005, aussi, l’entreprise avait réussi à écouler sur le marché européen du couscous de riz sans gluten grâce à un partenariat avec Valpiform, le numéro deux européen de fabrication et de distribution de produits sans gluten.

2006 connaîtra, quant à elle, le lancement d’une campagne de communication (radio) pour la commercialisation d’un nouveau riz complet qui enrichira la gamme Ristar fabriquée par la société Somarroz (groupe Mchich) et distribué par Soniama.