Corruption : il ne faut pas oublier le secteur privé

Pourquoi ne parlez-vous pas de la corruption dans le privé ? Nous savons tous que le phénomène est parfois aussi grave sinon plus qu’il ne l’est dans l’Administration. Les citoyens ne sont pas uniquement des usagers de l’administration, ils sont aussi clients de banques, de compagnies d’assurances, d’écoles… Le projet de loi de lutte contre la corruption, dont vous parliez dans votre numéro du 30 janvier, doit absolument englober le secteur privé, sinon la démarche risque d’être incomplète et inefficace.