Contrebande ou accord de libre-échange : du pareil au même

Dans votre édition du 25 mars 2005, vous traitez de la contrebande dans l’Oriental, et tout ce que cela entraîne comme destruction d’emplois, faillites d’entreprises, manque à gagner pour l’économie locale… Car les produits offerts par les nationaux sont loin d’être compétitifs face à ceux de l’Algérie.
Maintenant, remplacez «l’Oriental» par «le Maroc», «l’Algérie» par «les Etats-Unis», et «contrebande» par «libre-échange», et vous aurez une idée sur le Maroc de 2010 !

Hamid Doukali