Conseils communaux : les femmes veulent le tiers des sièges

Elections.

Le tiers des sièges au sein des conseils communaux pour les femmes en plus du tiers des mandats de présidence de ces mêmes conseils. C’est ce que défend le Mouvement baptisé «Mouvement pour le tiers» qui compte revenir à la charge pour les élections communales de 2009.

Aura-t-il gain de cause cette fois-ci, sachant que, pour les élections du 7 septembre 2007, il n’avait pas réussi à faire entendre sa voix à cause, entre autres, d’une campagne tardive ?
Du côté des partis politiques, on n’est pas contre sauf qu’on déplore le manque de candidatures féminines… Désintérêt pour la chose locale ou crainte de se mettre en avant ? Toujours selon ces responsables, les rares femmes qui tentent l’aventure seraient boudées par les électrices elles-mêmes…

Du côté de l’Association démocratique des femmes du Maroc (ADFM), la réponse à cet argument est prête. «Les partis politiques n’ont qu’à lancer une stratégie de recrutement des femmes et des jeunes», indique Khadija Rabbah, présidente de l’ADFM. «S’ils ont assez de femmes dans leurs instances, alors ils peuvent bien trouver des candidates pour les prochaines communales», poursuit-elle.

Plusieurs voix se prononcent pour un système de quotas à l’image de celui de la Chambre des représentants, obligeant les partis à présenter une liste parallèle réservée aux femmes dans les circonscriptions où le scrutin de liste est appliqué. Solution radicale, mais dont la portée risque d’être limitée puisque seuls 15% des conseillers avaient été élus en 2003 selon ce système, le reste ayant été désigné au scrutin uninominal.