Concours à  5° pour barbus et voilées

Insolite.

Constatant qu’un nombre étonnant de gagnants à un jeu concours organisé pour une célèbre marque de bière habitait le même quartier, les responsables de la Société des brasseries du Maroc voulurent en savoir plus. Quelle ne fut leur surprise de découvrir que parmi les heureux bénéficiaires des lots se trouvaient des barbus et des femmes voilées.

Flairant un détournement des capsules gagnantes, l’entreprise fit appel à la police qui découvrit rapidement le pot aux roses. Lors des interrogatoires, les explications fournies par les gagnants allaient de capsules trouvées dans la rue, des bières achetées au bar mais qui n’auraient pas été bues, d’étranges dons provenant d’inconnus. Bref, des histoires plus abracadabrantes les unes que les autres, inventées pour expliquer comment des non-buveurs notoires ont pu se retrouver en possession d’une capsule permettant de gagner un lecteur DVD ou d’autres lots d’une valeur de 200 à 300 DH.

De fait, l’enquête révélera qu’un stock donnant droit à des lots a été dérobé au sein même des locaux de l’entreprise par des employés. Du côté des Brasseries du Maroc, on minimise l’incident qui n’est «malheureusement pas un cas isolé». On affirme cependant que les mesures de sécurité ont été renforcées en vue d’éviter de pareils dérapages. Moralité : on peut être pieux et considérer que le fait de voler autrui est moins délictueux que celui de boire. A quand une taxe sur les capsules, M. Daoudi ? (voir page 6).