Comment rendre au chèque sa crédibilité

chèque sans provision est un fléau pour l’Etat qui mobilise ses juges, ses agents de police et ses prisons pour rendre justice aux victimes, pour les banques à qui cela coûte des milliards chaque année, sans parler des victimes. Il est temps de penser à une solution radicale. Pour ma part, je suggère que le chèque soit remplacé par un autre mode de paiement qui soit intermédiaire entre la carte de crédit et le chèque. Les nouveaux chèques devront être plafonnés, comme pour les cartes, avec l’accord du banquier. Les dépassements peuvent être sanctionnés non pas par une interdiction ou une amende mais par une réduction du plafond. Les parties concernées devraient réfléchir sérieusement à cette solution qui pourra rendre au chèque sa crédibilité, désengorger les tribunaux et éviter aux banques des pertes.

A. Mrani Alaoui