Charte éthique chez Marjane et Acima

des obligations pour leurs fournisseurs

Surprise pour les entreprises qui fournissent les magasins de grande distribution Marjane et Acima. Elles se sont en effet vu imposer, au moment de la reconduction des contrats annuels les liant à ces chaînes de distribution, un avenant fixant quelques règles déontologiques qui devront désormais régir leurs rapports mutuels. Les deux grandes surfaces ont, en fait, adopté une charte de déontologie, érigée en un véritable cahier des charges, à laquelle leurs fournisseurs, essentiellement des PME, doivent se conformer. L’objectif, expliquent les responsables, dans un courrier adressé à leurs fournisseurs, est de fonder les relations commerciales sur la loyauté et la transparence des décisions, d’une part, et, d’autre part, d’aider les PME à opérer leur mise à niveau sociale.

Pour cela, la charte stipule que tout intéressement financier ou en nature d’un employé de Marjane ou Acima constitue une faute grave qui entraînerait de lourdes conséquences aussi bien pour le fournisseur que pour les salariés des grandes surfaces. Par ailleurs, les fournisseurs qui subiraient des pressions de la part d’un salarié d’une des deux chaînes sont tenus de le signaler. Enfin, plus contraignant pour les fournisseurs, ceux qui souhaitent travailler avec ces deux enseignes doivent dorénavant se conformer à la législation sociale et respecter le code du travail.