Chami rassure les fournisseurs de Renault

Le gouvernement suit de près le projet de Renault à Tanger. Vendredi 10 avril, le ministre de l’industrie et du commerce, Ahmed Chami, a fait le déplacement en France pour appuyer le constructeur qui avait, ce jour-là, invité une soixantaine de ses fournisseurs pour leur expliquer les atouts du projet de Tanger.
Dans la capitale française, le ministre a rencontré les dirigeants de Renault mais aussi et surtout les industriels et équipementiers dont certains sont censés s’implanter à Tanger pour accompagner le projet. Des assurances leur ont été données sur la détermination du Maroc et de Renault à mener le projet jusqu’au bout, tout en leur exposant les infrastructures qui seront mises à leur disposition aussi bien à Tanger Free Zone (TFZ) que dans les zones d’activités situées autour de Tanger Med.
Il faut rappeler que depuis le début de l’année, le projet de Renault a connu de nombreux rebondissements. D’abord, il y a eu l’annonce par Nissan de son retrait suivie des difficultés rencontrées par le constructeur français à lever des fonds pour financer le projet. C’est d’ailleurs suite à cela que le gouvernement avait fait savoir qu’il était disposé à apporter son aide pour lever des fonds auprès de banques marocaines. Selon des sources bien informées, Renault compte organiser dans les mois qui viennent une autre convention pour d’autres équipementiers de moindre importance. La rencontre se tiendra, cette fois-ci, au Maroc.