CGEM : bénédiction pour Horani et Tamer

Un dîner d’apaisement a eu lieu le 19 mai.

Le tandem Mohamed Horani/Mohamed Tamer, unique candidat à la présidence, entend mettre de son côté tous les atouts pour entamer son mandat avec un crédit favorable, après les perturbations qu’a connues la CGEM ces derniers temps. Parallèlement aux réunions avec les fédérations et les tournées régionales, deux réunions, tenues respectivement le dimanche 17 et mardi 20 mai, ont permis d’unifier les positions.
La première,  à l’initiative de Moulay Hafid Elalamy, s’est tenue au domicile de ce dernier. Le président sortant en a profité pour recadrer le débat en mettant en avant le danger que présentait pour le patronat une scission qui ne dit pas son nom. Happy-end à la marocaine, puisque la réunion s’est terminée par la lecture de la Fatiha et l’adhésion des  grosses entreprises, opposées à la candidature du tandem.
La deuxième réunion, elle, regroupant un aréopage d’adhérents  à la confédération, fut organisée à l’initiative des candidats, une sorte de répétition générale, avant les élections. Ambiance décontractée, embrassades et volonté unanime de dépasser les divergences étaient au rendez-vous. On aura remarqué la présence de Mohamed Chaïbi, l’ex-candidat à la présidence, et de Hassan Chami et Abderrahim Lahjouji, les prédécesseurs de M. Elalamy.
Jeudi 21 mai, jour de l’élection, tout devait donc se passer dans de bonnes conditions.
De fait, tout l’enjeu pour les candidats, assurés de décrocher leur mandat, était de convaincre un maximum de votants en vue de minimiser le nombre de bulletins blancs et démarrer avec un score élevé.