Ce que demandent les opérateurs soussis au gouvernement

‘’Levez sur le Souss Massa l’embargo aérien, maritime et d’investissements. Les soussis sont connus pour leur solidarité, leur sérieux au travail mais nous ne voulons plus être des laissé pour compte’’, a lancé un élu d’Agadir lors d’une rencontre réunissant gouvernement et acteurs institutionnels et privés samedi 6 octobre à Agadir.

En se présentant à cette rencontre avec une vingtaine de ministres, le chef du gouvernement, Saad Eddine El Othmani, n’a pas manqué de mettre fin aux rumeurs sur les divergences et les tensions au sein de la majorité gouvernementale.

‘’Le développement soutenu que connait le Souss-Massa tant au niveau démographique qu’à différents autres niveaux appelle une mobilisation générale pour l’amélioration des infrastructures et la mise en œuvre des conditions nécessaires pour un développement soutenu, équilibré et inclusif’’.

La région souffre de lourdes disparités spatiales en termes d’équipements et d’infrastructures. Les autorités locales, élus, opérateurs économiques et représentants de la société civile du Souss Massa n’ont pas manqué de le déplorer lors de la réunion exigeant plus de soutien du gouvernement.

Ahmed Hajji, wali du Souss Massa qui a exposé les indicateurs macro-économiques régionaux ainsi que les ambitions locales pour un développement intégré et soutenu, a justement rappelé les contraintes et les problèmes qui freinent la dynamique de croissance du Souss Massa. Le wali a cité dans ce contexte la vétusté et la faiblesse du parc hôtelier et la faible diversité du tissu industriel, entre autres.

De son côté, le président du Conseil régional du Souss Massa, Brahim Hafidi, a souligné l’intérêt d’alléger les obstacles au développement de la région : lourdeur administrative, hausse du coût de l’aménagement territorial…

‘’Levez sur le Souss Massa l’embargo aérien, maritime et d’investissements. Les soussis sont connus pour leur solidarité, leur sérieux au travail mais nous ne voulons plus être des laissé pour compte’’, a lancé pour sa part un élu d’Agadir.

Les industriels de la région ont particulièrement réitéré l’importance d’aménager un complexe industrialo-portuaire d’envergure dans la région. ‘’2040 pour le réaménagement du port actuel, c’est trop loin et pas assez’’, soutient un opérateur économique du Souss Massa. Pour les investisseurs de la région, le développement du Souss Massa à travers le plan d’accélération industrielle à l’échelle régionale ne pourra se faire sans le renforcement des infrastructures routières et logistiques, de manière à drainer de grosses pointures industrielles.

Présent à cette rencontre, Aziz Akhannouch, ministre de l’agriculture et de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts, a mis en exergue les performances régionales de production et d’exportations en matière agrumicole et primeurs dans le cadre du Plan Maroc vert. Il a aussi rappelé l’importance du projet  de la station de dessalement de l’eau de mer de Chtouka Ait Baha pour faire face à la problématique de la rareté en eau dans la région. La construction de barrages colinéaires le long d’Oued Souss et la capacité des barrages d’Aoulouz et de Mokhtar Soussi a également été soulignée.

Pour leur part, les ministres de l’Education et de la Santé, Said Amzazi et Anas Doukkali, ont mis en exergue respectivement les efforts de renforcement de la couverture territoriale locale dans ces domaines.