Casashore joue la montre !

pour le ministère de l’industrie, les délais seront respectés

Salah Eddine Mezouar, ministre du commerce et de l’industrie.

Où en est le projet Casashore ? Aujourd’hui, les attentes des investisseurs, suite à l’annonce de l’offre du Maroc, sont tellement importantes que certains d’entre eux commencent à s’inquiéter par rapport aux délais de réalisation. En effet, la livraison de la première tranche était prévue pour juillet 2007. Or, selon le CRI de Casablanca, elle risque de n’intervenir que deux mois plus tard, soit au mois de septembre 2007. Ce décalage a été expliqué par le CRI comme «une marge de tolérance acceptable», tandis qu’au ministère de l’industrie et du commerce les responsables sont catégoriques en affirmant qu’il n’y aura aucun retard et que «les délais seront bien respectés» !

Autre point soulevé, celui de la signature des contrats avec les entreprises qui vont s’installer sur le site. Certaines d’entre elles, dont la maison-mère de GFI Maroc, spécialisée dans le développement de logiciels, demandent «plus de visibilité et des garanties pour l’aboutissement de leurs projets». Selon les responsables de GFI, «pour le moment, le temps est au dépannage, d’autant plus que les recrutements ne pourraient être sérieusement entamés avant la signature des contrats».

Espérons que cette situation ne fera pas tache d’huile pour un aussi grand projet qui devrait employer dans sa première phase 5 000 cadres. Le Maroc, rappelons-le, compte sur l’installation de grands groupes de banques et d’assurances français ainsi que sur des groupes de télécoms. A cela s’ajoutent des acteurs globaux comme Accenture et Cap Gemini, en plus d’entreprises marocaines comme Magshore de la BMCE ou Atlas shore de Maroc Telecom.

Les responsables du projet ont du pain sur la planche, d’autant plus que la commercialisation débutera en principe en janvier 2007.