Casablanca : pas d’union pour la gauche

A l’origine de cet échec, selon Mohamed Moujahid, secrétaire général du PSU, un manque de volonté et de communication entre les bureaux politiques des différentes formations.

La gauche casablancaise a échoué à présenter des candidatures communes le 12 juin. A l’origine de cet échec, selon Mohamed Moujahid, secrétaire général du PSU, un manque de volonté et de communication entre les bureaux politiques des différentes formations. Petite consolation, toutefois, l’Alliance de la gauche démocratique présentera des candidatures communes le jour J et se dit prête à collaborer avec les autres partis de gauche pour élire le maire de Casablanca.