Casa consomme 20% de l’électricité nationale

L’industrie textile vient en tête..

Le Grand Casablanca a consommé, en 2006, 20% de l’électricité du pays, soit 3 259 GWh. Enorme. Et encore, ceci ne concerne que l’électricité distribuée par la Lydec en 2006, car l’ONE, aussi, continue d’alimenter une partie de cette région, notamment les industriels et les villages installés dans la périphérie.

Les données fournies par la Lydec sont intéressantes si on les situe dans le contexte d’une raréfaction de l’offre par rapport à une demande qui ne cesse de progresser, et, par conséquent, de la nécessité qu’il y a d’agir sur la variable consommation. En effet, la répartition par type de client montre que la moyenne tension (MT), soit l’essentiel des industries implantées dans la région (textile, agroalimentaire, secteur plastique, électronique, etc.) accapare 46% de l’électricité distribuée par la Lydec. Et parmi ces industries, c’est le textile qui vient en tête (18%), suivi de l’agroalimentaire 11%) et du plastique (9%).

Compte tenu du fait que les grands comptes, alimentés en haute et très haute tension ont presque tous intégré la démarche «efficacité énergétique», c’est donc au niveau de la moyenne tension que des gisements énormes d’économie d’électricité existent (voir article en page 48). L’autre source où des économies peuvent être réalisées, ce sont les clients grand public (essentiellement les ménages) qui consomment 38% de l’électricité distribuée par la Lydec. L’introduction de lampe basse consommation pour cette catégorie de clientèle présente un intérêt évident, si l’on sait que les fournitures pour ces clients progressent au rythme de 5,6% par an, en raison notamment du raccordement d’environ 25 000 nouveaux clients par an et de l’évolution du taux d’équipement des ménages, selon les chiffres de la Lydec. La démarche ne coûte pas grand-chose et ça rapporte gros…