Casa : cinq ans pour être logés décemment

Ce sont 25 000 nouveaux ménages qui s’installent chaque année à  Casablanca. Le chiffre ne provient ni du Haut Commissariat au Plan ni des services de l’état civil, comme on aurait pu l’attendre, mais de l’Agence urbaine de Casablanca.

Ce sont 25 000 nouveaux ménages qui s’installent chaque année à Casablanca. Le chiffre ne provient ni du Haut Commissariat au Plan ni des services de l’état civil, comme on aurait pu l’attendre, mais de l’Agence urbaine de Casablanca. C’est que cette dernière, qui est l’autorité de la ville en matière d’urbanisme et de développement de nouvelles zones d’habitations, avait besoin dans sa planification de cerner le besoin en logements des Casablancais avec précision. Raison pour laquelle le patron de l’agence a chargé ses équipes de faire une étude détaillée sur la question. Résultat : chaque année, la métropole enregistre la formation de 25 000 nouveaux ménages qui ont, bien entendu, besoin de se loger. A ceux-là, il faut ajouter 10 000 logements qui nécessitent la rénovation. Au total donc, la ville de Casablanca a besoin chaque année de 35 000 nouveaux logements. Face à cette demande, le directeur de l’Agence urbaine, Allal Sakrouhi, assure que l’offre sera suffisante : «Nous essayons d’autoriser entre 45 000 et 50 000 logements par année d’ici 2015». Mais la partie est loin d’être gagnée car, parallèlement aux nouveaux demandeurs, Casablanca souffrait, à fin 2007 déjà, d’un déficit global de 162 000 logements y compris les bidonvilles.
Donc si l’on récapitule, pour que tous les Casablancais soient logés de manière décente et au rythme actuel, il faudra entre quatre et cinq ans. Faites la queue !