Cannetons caricaturistes

Un an et demi après son lancement, Le Canard libéré offre ses palmes. Jeudi 26 juin, à  Casablanca, l’hebdomadaire satirique, fondé par Abdellah Chankou, distribuait, dans le cadre de la première édition de son concours national de la caricature, «les palmes du Canard».

Un an et demi après son lancement, Le Canard libéré offre ses palmes. Jeudi 26 juin, à Casablanca, l’hebdomadaire satirique, fondé par Abdellah Chankou, distribuait, dans le cadre de la première édition de son concours national de la caricature, « les palmes du Canard ».

Des prix de 40 000 DH, 25 000 DH et 10 000 DH ont été attribués aux trois gagnants sélectionnés parmi une vingtaine de candidats marocains et étrangers. Visant à révéler de nouveaux talents dans un domaine «où il reste beaucoup à faire», le concours avait pour premier thème : «L’extrémisme dans toutes ses formes». Une deuxième édition est prévue pour le mois de Ramadan.