Boussaïd accorde une ristourne aux hôteliers

30 millions de DH ! C’est le montant des arriérés de la taxe de promotion touristique accumulés par les hôteliers. Ce montant étant presque en contentieux, puisque beaucoup de dossiers font l’objet de litiges entre les professionnels et l’administration, le ministre du tourisme, Mohamed Boussaïd, a décidé de faire une dernière offre pour tourner la page.

Le package proposé par le ministre aux mauvais payeurs est simple : ils ont jusqu’au mois de décembre 2009 (dans un an et demi) pour s’acquitter de leur dette mais en contrepartie ils auront droit à des rééchelonnements sur des durées de un ou deux ans assortis d’abattements plus ou moins importants selon la durée choisie. Encore en discussion il y a quelques semaines, l’accord a été concrétisé et un projet de décret (n°2-08-263) a même été approuvé lors du conseil de gouvernement du 12 juin.

Pour autant, il faudra attendre son approbation en conseil des ministres pour le mettre en application et c’est la raison pour laquelle les rédacteurs du décret ont repoussé la date butoir à décembre 2009, «pour laisser le temps suffisant aux professionnels», est-il expliqué au ministère.

Les hôteliers, semble-t-il, ont pour leur part promis au ministre, en gage de bonne volonté, de faire en sorte que tout le monde s’acquitte de ses dettes. Espérons que cette fois-ci sera la bonne, sachant que l’Office national du tourisme, à qui est destinée cette taxe, en a grandement besoin .