Aznar arrive avec huit ministres

Lundi 8 décembre débuteront à  Rabat les travaux de la Commission mixte maroco-espagnole. José Maria Aznar arrive en force à  Rabat, accompagné d’une délégation qui compte pas moins de huit ministres.

Lundi 8 décembre débuteront à Rabat les travaux de la Commission mixte maroco-espagnole. José Maria Aznar arrive en force à Rabat, accompagné d’une délégation qui compte pas moins de huit ministres. Parmi les ministres qui seront du voyage, on retrouvera évidemment Anna Palacio, ministre des Affaires étrangères et Angel Acebes, celui de l’Intérieur, déjà présent au Maroc dans le cadre des travaux du Comité permanent sur les flux migratoires. Aznar sera également accompagné de son ministre de l’Equipement et des Transports, de celui de l’Agriculture et des Pêches, de celle de l’Education et, fait marquant, du ministre de la Justice.
Selon des sources gouvernementales marocaines, «ce sont les Espagnols qui ont tenu à ce que les travaux de la Commission mixte comportent également des discussions bilatérales sur le secteur de la justice». Et ce n’est pas tout. Quelque 60 hauts fonctionnaires espagnols seront du voyage pour les travaux des réunions bilatérales et sectorielles, une requête formulée par le gouvernement espagnol, affirme-t-on. A l’ordre du jour, les questions classiques comme l’immigration, les relations diplomatiques, mais également et surtout l’investissement et les affaires. Du côté marocain, l’importance de la délégation qui accompagne M. Aznar est interprétée comme une volonté des Espagnols de se repositionner au Maroc après une période de relations plutôt tumultueuses. Mais, apparemment, les intérêts communs ont fini par l’emporter sur les considérations de politique politicienne. Et c’est tant mieux car, qu’on le veuille ou non, l’Espagne est notre deuxième partenaire après la France.