Autoroute Settat-Marrakech : enfin !

C’est fait, le tronçon autoroutier Setta-Marrakech est ouvert à  la circulation depuis le 16 avril. Jamais depuis son démarrage Autoroutes du Maroc (ADM) n’a réalisé un aussi grand chantier : 145 km

C’est fait, le tronçon autoroutier Setta-Marrakech est ouvert à la circulation depuis le 16 avril. Jamais depuis son démarrage Autoroutes du Maroc (ADM) n’a réalisé un aussi grand chantier : 145 km, 4 400 personnes mobilisées, 545 ouvrages hydrauliques, 30 millions de m3 de terre déplacés, 788 000 tonnes de bitume utilisées…

A la mesure du défi, le chantier s’est révélé laborieux et compliqué. En effet, pour écourter le délai de réalisation, ADM a scindé le marché en cinq lots attribués à des groupements d’entreprises locales et/ou étrangères. Mais cette stratégie n’a pas fonctionné exactement comme on s’y attendait. Le premier problème est venu de l’entreprise serbe Planum, adjudicataire du tronçon Settat-Oued Oum Rbia, qui n’a pas pu honorer ses engagements. A partir de là, les retards ont commencé à s’accumuler. Ironie du sort, une erreur humaine a entraîné la chute d’une poutre du viaduc d’Oum Rabiî. Résultat, il était impossible d’être prêt le 31 décembre 2006 comme promis.

Certes, on peut considérer qu’un retard de 4 mois est tolérable, mais, pour un chantier de cette envergure, cet écart se traduit par un manque à gagner important (pas moins de 4 600 voitures circuleront chaque jour sur cette autoroute). Il y aura certainement des leçons à retenir.