Après la stabilisation, 1968 sera une année d’expansion

Sur le plan agricole, les résultats en 1967 sont médiocres, exception faite pour la récolte d’orge qui aurait été de
11 millions de quintaux, soit à  peu près l’équivalent
d’une année normale.

Les bilans de 1967, dont on ne connaît encore qu’une partie, ne permettent pas de se faire une idée exacte de l’évolution de l’économie du pays au cours de l’année écoulée. En effet, les indications recueillies sont souvent contradictoires. Certains secteurs comme l’automobile ou les postes de télévision ont enregistré d’excellents résultats, mais d’autres, en revanche, ont connu un véritable marasme.

Par ailleurs, certaines industries, comme le textile, ont enregistré de meilleurs résultats que ceux de l’année précédente pour ce qui concerne la production, mais chacun sait que cette industrie a connu, en fin d’année, une crise très grave née de l’absence de débouchés suffisants et de la concurrence des produits importés en trop grande quantité.

Sur le plan agricole, les résultats en 1967 sont médiocres, exception faite, toutefois, de la récolte d’orge, qui, selon les estimations officielles, aurait été de 11 millions de quintaux, soit à peu près l’équivalent d’une année normale.

Quant au tourisme, il a connu un coup d’arrêt en juin 1967. Son développement est lié à un problème d’infrastructures d’accueil. Le million de touristes que l’on comptait atteindre en 1970 ne sera atteint qu’en 1972. C’est l’objectif du Plan quinquennal. En ce qui concerne les perspectives pour 1968, ellles ne peuvent être que meilleures dans tous les compartiments.
Vendredi 22 mars 1968