And the winner is… Mohamed El Kettani

il devient président d’attijariwafa bank.

Finalement, le conseil d’administration d’Attijariwafa bank a choisi la solution interne pour pourvoir le poste de PDG laissé vacant par Khalid Oudghiri et occupé de manière intérimaire par Saâd Bendidi, président de l’Ona, depuis juin 2007. Désormais, c’est Mohammed El Kettani, précédemment DG en charge du pôle «banque de financement et de l’entreprise», qui veillera aux destinées de l’institution.

Agé de 49 ans, M. El Kettani a intégré l’ex-BCM en 1984, après un diplôme d’ingénieur obtenu à l’Ecole nationale supérieure des techniques avancées (Paris). Il y fait un brillant parcours et accède au poste de DG en charge du pôle «banque de financement et d’investissement» en 2003. Après la fusion avec Wafabank, il se voit confier, toujours avec le rang de DG, divers pôles au gré du réaménagement de l’organigramme. L’homme est resté cependant discret. Il est vrai que ses patrons successifs, son mentor Abdelaziz Alami, alors PDG de l’ex-BCM, et Khalid Oudghiri, avaient une forte présence médiatique. Maintenant, il est seul face à son destin. Fin technicien, maîtrisant parfaitement les subtilités du métier de banquier et connaissant la maison sur le bout des doigts, il semble vraiment taillé pour le job. Son défi sera de prouver ses qualités de stratège dans une institution qui ambitionne d’être parmi les toutes premières sur le continent. Dans le secteur, on ne doute pas de sa capacité à mener la banque de l’avant «s’il arrive très vite à fédérer autour de sa personne les hauts cadres», analyse-t-on. Une tâche particulièrement ardue quand il s’agira de travailler avec les anciens collèges directeurs généraux au sein de la banque, dont deux au moins avaient des visées sur le poste.