«Nari nari, Raja majatch !»

a 3 jours de sa demi-finale, l’équipe n’était pas revenue de damas

L’Etoile sportive du Sahel attend le Raja de Casablanca de pied ferme… à  Casablanca ! Décidément, c’est le monde à  l’envers. Mercredi 21 septembre, à  moins de trois jours de son match contre l’équipe tunisienne comptant pour les demi-finales de la Ligue des champions, le Raja de Casablanca n’était toujours pas à  Casablanca mais à  des milliers de kilomètres, et plus précisément à  Damas. Les Verts y ont disputé, vendredi 16 septembre, un match contre l’équipe d’Al Wahda dans le cadre de la Coupe des clubs arabes. Auparavant, ils avaient dû faire le voyage jusqu’en Afrique du Sud o๠ils ont rencontré, dimanche 11 septembre, l’Ajax Cape Town dans le cadre de la Ligue des champions. Ce marathon transcontinental devait prendre fin dimanche 18 septembre, date à  laquelle ils devaient fouler le sol de l’aéroport Mohammed V.
Mais surprise, au moment de prendre l’avion qui devait les mener de Damas à  Casablanca via Amsterdam puis Paris, la compagnie KLM a refusé de les laisser embarquer pour la simple raison que la majorité des joueurs n’avait pas de visa Schengen. Les discussions avec les Hollandais n’ayant mené à  rien, le Raja s’est rabattu sur un plan B qui consistait à  rentrer à  Casablanca via Tunis. La date du vol était fixée au mardi 20 septembre. Mais ce jour-là , manque de chance encore: l’avion de la compagnie Tunisair qui devait les transporter vers la capitale tunisienne est tombé en panne.
Mercredi 21septembre au matin. A trois jours seulement de leur demi-finale, les joueurs rajaouis n’étaient toujours pas rentrés. Leur avion n’a finalement atterri qu’à  17h alors que celui ramenant l’équipe de l’Etoile du Sahel est arrivé à  15h. Les Tunisiens ont attendus les Marocains… au Maroc