Altadis Maroc : effets limités du boycott des buralistes

Plus de peur que de mal. Altadis appréhendait beaucoup la semaine du lundi 23 juin à  cause du mot d’ordre lancé par l’association des propriétaires des bureaux de tabacs pour boycotter les produits d’Altadis.

Plus de peur que de mal. Altadis appréhendait beaucoup la semaine du lundi 23 juin à cause du mot d’ordre lancé par l’association des propriétaires des bureaux de tabacs pour boycotter les produits d’Altadis. A l’origine, un litige entre le cigarettier et les buralistes au sujet des marges bénéficiaires que ces derniers jugent insuffisantes. Sauf que durant les deux premiers jours du boycott, la baisse du chiffre d’affaires dans les centres d’approvisionnement d’Altadis était minime : à peine -11,5% en nombre de clients et une baisse de -9% en valeur, selon les estimations de la direction générale d’Altadis Maroc.