Al Omrane entre en Bourse

le conseil d’administration a validé la décision

Taoufik Hejira, le ministre de l’habitat, a donné son feu vert à l’opération.

Les promoteurs privés avaient l’intention de demander officiellement au ministre de l’habitat et de l’urbanisme, lors d’une réunion qui doit se tenir dans les jours qui viennent, de privatiser Al Omrane (voir article en page 16). Mais Taoufik Hejira les a précédés en approuvant l’entrée du groupe en Bourse. En effet, le dernier conseil d’administration d’Al Omrane, tenu fin décembre 2006 et présidé par le ministre de l’habitat, a entériné le principe de cette introduction. Aussitôt l’approbation faite, une banque d’affaires a été approchée et ses équipes se penchent déjà sur l’élaboration de l’échéancier de cette introduction.

Néanmoins, cette opération ne pourra démarrer qu’après l’achèvement du processus de regroupement des établissements publics sous tutelle du ministère de l’habitat. Processus qui a démarré en 2004 avec la fusion de la Snec, l’Anhi et Attacharouk, donnant naissance au holding d’aménagement Al Omrane. La dernière étape de cette opération est en cours de réalisation avec l’imminente adoption par le Parlement d’un projet de loi qui vise la transformation des Erac en SA, afin d’en faire des filiales régionales du groupe Al Omrane. Ce n’est que par la suite que le véritable travail de préparation de l’introduction, tant sur le plan financier que comptable, commencera.

Des sources au sein d’Al Omrane avancent l’année 2009 comme date d’introduction du holding en Bourse. Ce dernier, rappelons-le, a été le deuxième investisseur public en 2006, avec près de 5,2 milliards de DH, juste après Autoroutes du Maroc (5,6 milliards DH). Ce qui est sûr, c’est qu’avec le précédent Addoha, l’introduction en Bourse d’Al Omrane retiendra certainement l’intérêt des boursicoteurs.