Al Jazeera reconnait mais ne s’excuse pas

polémique autour des incidents de sidi ifni

Pas d’excuses publiques, seulement une mise au point. Dans un communiqué daté du 10 juin, la chaà®ne Al Jazeera a reconnu avoir fait erreur en annonçant la mort de manifestants dans les affrontements qui ont opposé forces de l’ordre et manifestant à  Sidi Ifni, samedi 7 juin.

Pour justifier son manque de rigueur, Al Jazeera s’est retranchée derrière le fait que ses informations provenaient du Centre marocain des droits de l’homme. Ce dernier ayant retiré ses propos, c’est lui qui devrait présenter des excuses, estime Hassan Rachidi, directeur du bureau de Rabat de la chaà®ne.

Survenue en réponse à  la demande officielle de Khalid Naciri, ministre de la communication, de «rétablir les faits» et présenter des excuses au Maroc, la déclaration d’Al Jazeera arrive cependant trop tard : mercredi 11 juin, une manifestation de soutien «à  la révolte de Sidi Ifni» était prévue devant l’ambassade du Maroc en France.

Le Front Polisario n’a pas raté l’occasion de se fendre d’une dépêche faisant état d’une «intervention brutale des forces de sécurité marocaines» pour «disperser les manifestants qui ont arboré les drapeaux de la RASD et scandé des slogans appelant au retrait immédiat de l’occupation marocaine du Sahara Occidental». Le ridicule ne tue pas…

A l’origine des faits, le mécontentement suscité par le tirage au sort de 8 postes réservés aux diplômés chômeurs locaux au sein de la municipalité, à  la suite duquel 200 à  250 personnes ont bloqué le port pendant 9 jours, causant la perte de 800 tonnes de poisson.

Paralysant l’activité dans une ville o๠1 700 des 20 000 habitants vivent du port, le blocage a entraà®né une reprise en main musclée de la part des forces de l’ordre après l’échec des négociations. Bilan officiel : 47 blessés légers, dont 27 membres des forces de l’ordre et 8 arrestations, dont un individu en possession d’un fusil de chasse et de 27 cartouches .