Al Amana abandonne son projet de titrisation

L’Association de microcrédit Al Amana a finalement dû mettre en veilleuse son projet de titrisation qui devait porter sur pas moins de 2,3 milliards de DH en trois tranches et pour lequel des consultations avaient été lancées avec deux banques d’affaires étrangères, Morgan Stanley et City Bank, en plus de Maghreb Titrisation (Groupe CDG). Pour certains observateurs, l’abandon du projet est certainement en relation avec les difficultés financières que connaît le secteur depuis plus de deux ans. Pourtant, c’est la même Al Amana qui avait mené le lobbying auprès du ministère des finances pour amender la loi sur la titrisation en vue de l’élargir aux associations de microcrédit.