al alam

Abdeljabbar Sehimi succède à Ghallab

Finalement, le comité exécutif, au grand complet, avec à sa tête Abbès El Fassi et M’hamed Boucetta, se sont déplacés au domicile du patriarche du Parti de l’Istiqlal, Abdelkrim Ghallab, pour le convaincre de renoncer à sa démission du parti. Mission accomplie. En revanche, il prend sa retraite du poste de directeur de publication du quotidien Al Alam, qu’il a dirigé pendant 40 ans ! Lors d’une réunion de l’instance exécutive de l’Istiqlal, tenue le mercredi 21 juillet, il fallait trouver un successeur à M. Ghallab. C’est un journaliste connu et respecté dans sa rédaction et au sein de la profession, qui assurera la relève. Il s’agit de Abdeljabbar Sehimi, qui était jusque-là rédacteur en chef du doyen des quotidiens marocains.
Journaliste à Al Alam depuis 1967, nouvelliste (un recueil de ses nouvelles a été traduit en français et en espagnol), militant de longue date de l’Istiqlal, M. Sehimi assure la rédaction en chef de ce journal depuis 2000, lorsque M. Boucetta était encore à la tête du parti.
Seule ombre au tableau, Abdeljabbar Sehimi succède à M. Ghallab à l’âge respectable de… 65 ans. Cela pose avec acuité la question de l’alternance des générations au sein des partis politiques marocains. Des partis qui se transforment en immenses salles d’attente. Lorsque arrive enfin le moment de prendre le relais, les «jeunes» n’ont plus vingt ans depuis longtemps