Airbus ? Boeing ? Le flou

Comment interpréter les déclarations faites par le Premier ministre lors de sa visite officielle en France les 11 et 12 décembre ? A propos de la compagnie Atlas Blue, filiale de la RAM, qui s’apprête acquérir 10 avions, il affirme qu’elle se pliera à la logique de l’appel d’offres pour choisir entre Airbus et Boeing, mais, dans le même temps, il souligne qu’Airbus est bien placé pour fournir la filiale de la RAM. Autre phrase sibylline : «Les deux compagnies doivent harmoniser leurs flottes». Dans quel sens ? Avoir le même appareillage ou choisir chacun une marque ? Il semble que pour ne pas froisser les Européens, on se dirige vers un partage du gâteau. Boeing pour la RAM et Airbus pour Atlas Blue. Des marchés aussi gros ne peuvent échapper à la pression politique…