Aherdane poussé vers la retraite ?

la question sera posée en comité central

Décidément, la fièvre de la contestation au sein des partis est contagieuse. Après le RNI qui avait réussi de manière habile à  «remercier» son président Ahmed Osman, l’USFP dont le premier secrétaire risque fort de faire les frais des législatives de septembre 2007, la tempête a atteint les côtes du Mouvement populaire.

Le bureau politique, qui devrait se tenir ce vendredi 26 octobre, doit statuer sur la date de la prochaine réunion du Comité central dont il se dit, au sein du parti, qu’elle aura lieu le 10 novembre. Une date cruciale pour le Mouvement populaire puisque, selon des cadres du parti, le comité sera saisi par plusieurs militants, et non des moindres, pour «mettre sérieusement sur la table la question de la retraite de Mahjoubi Ahardane», président du Mouvement populaire. Ce dernier fera-t-il de la résistance ?

Pour ceux qui connaissent la personnalité de l’Amghar, et à  lire l’interview accordée au quotidien Al Massae, le 23 octobre, Aherdane ne se laissera pas faire. Tandis que d’autres membres du comité assurent, au contraire, que Mahjoubi Aherdane ne serait pas contre. Alors, partira, partira pas ?

Les militants devront attendre le 10 novembre pour avoir un début de réponse. Un début seulement, car le Comité central n’a pas le pouvoir de démettre le président, seul le congrès étant habilité en la matière. Raison pour laquelle les membres du comité seront appelés à  statuer sur la tenue d’un congrès extraordinaire qui se tiendrait en avril 2008. D’ici là , Mahjoubi Aherdane aura peut-être réussi à  inverser la tendance…