«Fi Al Wajiha» change d’animateur

L’émission «Fi al Wajiha» n’a jamais aussi bien porté son nom. Elle se trouve aujourd’hui sur le devant de la scène suite à un différend entre la direction de 2M et l’animatrice de l’émission, Malika Malak. Mercredi 18 février, «Fi al Wajiha» devait recevoir sur son plateau le président de la CGEM, Hassan Chami. Toutes les dispositions étaient prises et la bande annonce avait même été diffusée à l’antenne quelques jours auparavant. Mardi 17 février, soit à 24 heures seulement de l’émission, coup de théâtre : la direction générale de 2M rend public un communiqué où elle annonce le report de l’émission et dénonce «un chantage lié au non-paiement d’une prestation non fournie» par l’animatrice de l’émission, Malika Malak.
Cette dernière, contactée par La Vie éco, déclare «n’avoir demandé que ses droits élémentaires, à savoir un contrat de travail et une rémunération, ni plus ni moins». Du côté de la chaîne de Aïn Sebaâ, la direction générale maintient que «Malika Malak ne peut pas raisonnablement demander à être payée au titre du mois de janvier car durant ce mois, justement, l’émission n’a pas été réalisée». Selon l’animatrice, «si l’émission n’a pas eu lieu, c’est parce que la direction de la chaîne avait programmé un match de football à sa place», ce que le directeur de la chaîne a confirmé lui-même dans ses déclarations à la presse. Toujours est-il que, depuis, le travail avait repris pour préparer l’émission de février et l’incident de janvier était presque oublié, jusqu’au mardi 17 février. Malika Malak est revenue à charge pour avoir son contrat et être payée pour le mois de janvier. Une petite altercation verbale s’ensuivit et dans les heures qui suivirent, la direction générale de 2M rendait public son communiqué annonçant le report. Question : qui fera la prochaine émission ? La réponse est tombée à l’heure où nous mettions sous presse : ce sera Khalid Mostafaoui, journaliste de la rédaction arabophone et présentateur du JT au sein de la chaîne.